La blockchain ?… Littéralement « chaîne de blocs », est une innovation qui a permis notamment de déployer le bitcoin, une monnaie virtuelle, en la certifiant, sans avoir besoin d’intermédiaires. La distribution de bitcoins se passe en effet de banque centrale. 

Avec comme promesse la désintermédiation, c’est-à-dire la suppression des intermédiaires, la blockchain peut transformer la chaîne de valeur dans le secteur du BTP. 

La blockchain permet en effet de garder la trace d’un ensemble de transactions et un échange de documents sans l’intervention de tiers. Appliquée à l’immobilier, elle pourrait donc bien modifier l’ensemble de sa chaîne de valeur. Et, combinée à de nouvelles technologies, l'usage de la blockchain peut engendrer efficience, gain de productivité et faire émerger de nouveaux modèles économiques dans un secteur défini. 

Des exemples d’applications opérationnelles

Dans le domaine de la construction immobilière, Pandore - solution dématérialisée de gestion des appels d’offres - a intégré la technologie Blockchain à sa plateforme. Ainsi, elle permet la contractualisation des dossiers marchés par signature électronique, garantissant l’intégrité légale de tous les documents et la continuité des échanges entre toutes les parties prenantes.

Autre exemple dans l’énergie. Actuellement, la production d’énergie décentralisée émerge dans les Smart Cities. Avec la blockchain, les petits producteurs pourraient se passer des réseaux classiques pour la commercialiser et la distribuer. Et c’est déjà le cas à New York, dans le quartier de Brooklyn ! Une coopérative nommée TransActive Grid a lancé en 2016 un projet permettant aux habitants d’échanger de l’énergie solaire entre eux grâce à la blockchain. L’initiative est toujours d’actualité et devrait justement bientôt obtenir une approbation réglementaire. 

Devant la réussite des premières expérimentations, les projets et démonstrateurs se multiplient partout dans le monde. Demain, cette technologie permettra également de monétiser certains services, actuellement difficilement quantifiables.

Dans la conception d’une maquette numérique par exemple, il est aujourd’hui encore parfois difficile de bien définir l’apport de chacun tout au long de son élaboration. Mais avec la blockchain, nous sommes capables de savoir précisément qui a contribué et à quel niveau, et par conséquent, à quelle hauteur le professionnel pourra être rémunéré.

Un outil collaboratif au service de l’activité

Beaucoup d’autres secteurs sont également concernés, notamment l'assurance. Cette technologie permet en effet de certifier un contrat à distance, ce qui peut bouleverser le rôle des courtiers en assurance.
L'idée, ici, n'est pas de remplacer tout un bloc de métiers. Mais de réfléchir à de nouvelles façons d'interagir et de collaborer pour plus d'efficacité.

En février 2016, Axa Strategic Ventures a notamment investi 55 millions de dollars dans la start-up canadienne Blockstream, une jeune société qui développe un protocole blockchain capable de mettre en place des réseaux publics et privés pouvant interagir les uns avec les autres, cela afin d’assurer des transactions agiles et sécurisées. 

Il faut comprendre que la blockchain est corrélée au principe d’économie collaborative. Elle permet en effet de s’identifier simplement, de transférer des devises et de réaliser des transactions entre individus. Avec la blockchain, on pourrait imaginer se passer de plateformes de type Airbnb en tant qu’intermédiaire financier. On pourrait même uberiser Uber ! 

Une start-up surfe d’ailleurs déjà sur ce concept : Slock.it. Elle propose d’installer des smart contracts dans le verrou des appartements. Certifiés par la blockchain, ils déclenchent, lors de l’ouverture d’un appartement, le transfert de fonds de l’utilisateur vers le propriétaire. Une application très intéressante et avec un potentiel énorme par exemple pour les foncières qui souhaitent développer la location de bureaux à l’heure, à destination des salariés, sans faire appel à des services de gardiennage ou d’accueil.

Et la suite...

Les champs d’exploration et les possibilités sont alors infinis si l’on réfléchit au potentiel de la blockchain couplée à  l’IoT (Internet of Things, - Internet des Objets - ).
Pour l’heure, avec sa nouvelle solution collaborative et accessible en ligne, Pandore se positionne comme un facilitateur économique et de soutien à l’activité de promotion immobilière...

Sébastien Pussiau, head of sales Pandore